Critique de livre : Au-delà du mal de Shane Stevens

Je viens juste de finir Au-delà du mal de Shane Stevens. En un mot : un chef d’œuvre !

au_dela_du_mal.jpg

Il m'a fallu quelques semaines pour finir ce pavé de 900 pages et je suis un peu déçu que ce soit déjà fini.

Voici le résumé :

À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s’en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier particulièrement atroce à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l’homme s’organise : la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral. Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d’Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du meurtrier, dévoilent un inquiétant jeu de miroir, jusqu’au captivant dénouement.

Ce livre, édité en 1979 n'avais jusqu'alors jamais été traduit en français. C'est un des premiers romans à traiter des serial killers (à la perfection).


Au-delà du mal va bien au-delà des thrillers "traditionnels". On évolue dans la tête du tueur (Tomas Bishop), on grandit avec lui, voyage avec lui, on ressent ce qu'il ressent, on "comprend" pourquoi il agit de la sorte, pourquoi il commet ces meurtres aussi abominables. Il ne s'agit pas là d'une simple description des évènements mais bien de l'analyse de la psychologie de ce dernier.

Par ailleurs, ce qui est intéressant c'est que ce livre nous montre d'autres points de vue de l'histoire. Nous avons, je viens de le dire, l'évolution du tueur, mais également celle de la police qui enquête sur les meurtres et cherche à retrouver le serial killer, mais également comment les journalistes s'emparent de l'affaire et ce qu'ils font pour en tirer parti, on à également le point de vue politique, avec l'exemple d'un sénateur qui surf sur la vague du serial killer et en profite pour fonder sa campagne contre ce dernier et la peine de mort.

De plus, cette histoire mixe des faits inventés de toute pièce (Tomas Bishop, le tueur) avec des faits réels (Caryl Chessman, exécuté à cette époque, le président d'alors, Nixon, etc., ce qui ajoute une certaine réalité au roman.

Alors c'est vrai que certains passages sont un peu longs, les personnages sont nombreux et les histoires se croisent sans arrêt, mais franchement l'ensemble est absolument génial !

J'ai cependant été un peu déçu par la fin, je voulais "autre chose"... Mais je ne vais pas en dire plus, ça gâcherait l'effet de surprise.


Bref, vous l'avez compris, c'est un roman que je vous recommande très fortement, un chef d’œuvre "Recommandé sans réserve" par Stephen King en personne !



Shane Stevens Au-delà du mal Gerard Collard

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet