Hypocrisie et spécisme ordinaire

Voici la conversation que j'ai eu ce matin avec un collègue :

- Lui : Hé les gars, j'ai une vidéo là, c'est immonde, je ne l'ai même pas montrée à Benjamin [comme si j'en avais pas déjà vu des pires], c'est à un festival en Chine où des chiens sont abattus à la queue leu-leu, ils voient ce qui va leur arriver !
- Moi : C'est un truc qui s'est passé à Yulin dimanche dernier, je vois pas pourquoi ça te choque ?
- Ben c'est horrible !
- Tu dis ici que tu tues des agneaux, tu manges du cochon, en quoi le fait que ce soit des chiens soit différent ? Les cochons sont tués de la même manière dans les abattoirs.
- Oui, j'aime la viande mais je suis contre le traitement fait aux animaux dans les abattoirs.
- Ça n'a pas l'air de trop te gêner ces conditions quand tu va acheter ton jambon dans les magasins...
- J'y peux rien j'ai pas le choix !
- Comment ça t'as pas le choix, on a toujours le choix, moi je l'ai fait le choix. C'est vraiment hypocrite ce que tu dis !
- Ouai... [l'air de dire : de toutes façons on peut pas parler avec toi]

Bref, de l'hypocrisie et du spécisme ordinaire. Le plus grave dans l'histoire c'est que ça ne me choque même plus...

titre.png

Commentaires

1. Le lundi 29 juin 2015, 11:16 par Ben

petite question de newb:
à partir de quel animal est-ce que les défenseurs de la condition animale considèrent que c'est tolérable de tuer pour se nourrir?
est-ce qu'il y a des defenseurs des escargots et des moules par exemple? Est-ce que les végétarien tolèrent la consommation d'insecte?
Bref est-ce que le spécisme est appliqué à la lettre dans la communauté?

2. Le lundi 29 juin 2015, 11:36 par Benjamin

Bonne question.
Il n'y a pas de guide de bonne conduite, c'est pas une charte qu'on signe à l'entrée qui nous dit quoi faire (ou ne pas faire), c'est en fonction de chacun.

Ceci dit, je pense qu'il faut s'accorder sur le fait qu'il est moralement (et éthiquement) inacceptable de tuer un animal qui peut souffrir. Cela va du chien à la vache en passant par les insectes.

3. Le mercredi 1 juillet 2015, 00:56 par Ben

Je suis OK pour les animaux relativement grands auxquels on a un attachement culturel et que l'on estime doté d'un minimum de sensibilité et de conscience (je ne suis pas végétarien mais je suis convaincu par la cause et je fait des efforts) Mais je n'ai pas d'apitoiement dans certains cas.
Je ne comprend pas que l'on puisse prendre la défense des huitres ou des vers de farine par exemple.
Il va falloir que je me renseigne sur tout ça et surtout il faut que je m'achète un bouquin de cuisine (si tu peux m'en conseiller un).
Si également tu as des adresses de restos dans le coin je prends (à part le petit chaouen dont on m'a dit que du mal)

4. Le mercredi 1 juillet 2015, 11:19 par Benjamin

Moi je pense que c'est pas la taille qui compte (je parle des animaux) :) Une souris souffre autant qu'un éléphant si tu leur coupe une patte. Un animal souffre quand il est doté d'un système nerveux.

Pour l'instant, je n'ai encore pas trouvé de bouquin facile d'accès pour des trucs végétaliens. Quand je dis facile d'accès, c'est des recettes rapides à faire et sans trop d'aliments "exotiques". Moi je ne me base que sur des recettes sur Internet.

Sur Nancy, pas grand chose à te conseiller non plus :( On va pas mal à Paris, on fait le plein de restos vegan là bas :)

Quand tu dis que tu fais des efforts, ça se traduit par quoi alors ? Ça t'es venu comment ?

5. Le mercredi 1 juillet 2015, 23:27 par Ben

non il n'y a pas que la taille mais tu as coupé la moitié de ce que j'ai dis (sensibilité et conscience).
Bon après il y a sans doute une bonne part de sensibilité personnelle car je ne suis pas gêné en mangeant des moules par exemple)
Sinon ça m'est venu à la base par l'écologie il y a longtemps avec les soucis causés par l'agriculture intensive. De là je me suis intéressé à l'élevage intensif pour en venir aux trucs extrême que l'on peut voir actuellement (poulet en batterie, ferme des 1000 vaches etc...).
Mon souci à la base est davantage la qualité de ce que je mange que la cause animale, mais plus on est informé sur ce sujet et plus on se dit que c'est un vrai problème sur lequel il faut agir et alerter.
Mes efforts se font en limitant la consommation de viande et en privilégiant la production locale à la ferme (la bestiole finit tuée mais elle aura eut une vie bien plus enviable qu'en batterie et je préfère donner mon argent à un paysan qui s'occupe bien de ses bêtes et qui aime ce qu'il fait plutôt qu'à un industriel qui n'a que le profit maximum comme objectif).
Je ne mange plus de veau ni d'agneau depuis quelques années. C'est un blocage psychologique qui s'est fait à la naissance de mes gamins, indépendamment de ma volonté.
Parfois je remplace par des trucs de substitution (les trucs au tofu /soja les galettes à base de blé le Seitan...) mais bon je ne fais adhérer personne à cause du goût.(C'est pour ça qu'il faut que je tente de me mettre sérieusement à explorer la cuisine végétarienne).
Mon grand père était boucher et mon père a eut un élevage de volaille et lapins donc j'ai des habitudes ancrées et un attachement culturel à la viande (des excellents souvenir de jeunesse autour d'un cochon à la broche par exemple, tradition qui se perpétue encore aujourd'hui lors des rassemblements familiaux)
Bref je n'ai pas la volonté de devenir végétarien, mais je veux limiter la consommation et privilégier la qualité et contribuer à une activité paysanne artisanale et de qualité.
Après en dehors de la bouffe j'ai tendance à commander régulièrement chez Body-Shop dès qu'il y a des promos (pour avoir des cosmétiques non testés sur des animaux)

6. Le vendredi 3 juillet 2015, 11:43 par Elodie

[Je peux m'incruster dans la conversation ? :D]

@Ben : Je comprends ton raisonnement, quand tu dis "je comprends pas que l'on puisse prendre la défense des huitres ou des vers de farine par exemple." Si ça peut sembler absurde et/ou extrême pour certains, c'est simplement parce que notre démarche n'est (je pense) pas comprise dans sa globalité. Notre but n'est clairement pas de défendre des huîtres à la base mais bel et bien de repenser cette suprématie que l'Homme s'auto-accorde. Sous prétexte qu'il est grand, fort, qu'il a la parole, et accessoirement un peu de pouvoir et d'argent, il s'autorise à bouffer tout ce qui lui passe sous la main sans trop se poser de questions d'éthique, du moment que c'est bon (comme si le plaisir qu'on prend pouvait être un argument valable). Bref, l'idée des antispécistes est de repenser ça. L'Homme n'est PAS tout-puissant, il vit avec d'autres êtres sensibles sur un seul et même gros caillou (qu'il se plait à ravager, notamment à cause de la viande) ; c'est un animal comme les autres et ces autres êtres vivants :

1) ne sont pas nés pour lui, pour le servir.
2) méritent de vivre (heureux, si possible), eux aussi.

Pour résumer, on ne cherche pas à défendre des huîtres à proprement parlé, on se dit simplement qu'il faut respecter n'importe quelle vie, aussi petite soit-elle car nous n'avons aucun droit sur elle, tout simplement. Nous militons pour étendre l'altruisme, l'empathie, la bienveillance à TOUS les êtres vivants. Et tant pis si on se fait taxer d’extrémiste parce qu'on est dépité quand quelqu'un tue un moustique, une mouche ou une araignée (ça en dit long sur l'Humanité si on se met à tuer tout ce qui nous embête ou nous fait peur...)

En ce qui concerne les produits de substitution, je te conseillerais plutôt le site "un monde vegan" et la marque Tartex, dispo en magasin bio. Leurs substituts de viande végétariens sont excellents. (Je reconnais moi-même que c'est plus sympa que les galettes de blé, même si j'en mange aussi volontiers).

Pour le livre de recette, c'est dommage car à Lidl ils ont sorti des bouquins vraiment chouettes, accessibles, avec des recettes simples et excellentes. Mais j'imagine qu'ils ne sont plus en magasin depuis un moment, surtout qu'ils ont fait fureur quand ils sont sortis.
http://1.bp.blogspot.com/-XgPKJasKg...

Celui-là aussi est intéressant : http://www.amazon.fr/fran%C3%A7aise...

Ce sont toutes les recettes françaises typiques (blanquette de veau, foie gras, bœuf bourguignon, escargots...) revisités à la sauce végétalienne. Assez bluffant ! Sinon effectivement, à Nancy on n'est pas gâtés en resto végé (c'est sûrement la ville française la moins gâtée d'ailleurs), rien ne vaut Paris pour ça, si tu as l'occasion d'y aller, je serai ravie de te faire une liste de ceux que j'ai préférés ;)

7. Le samedi 4 juillet 2015, 15:52 par Ben

Effectivement si on ne peux pas mettre un coup d'insecticide le soir en été sans être regardé de travers, ça semble extrémiste et c'est difficile à comprendre. Ça ne me semble pas être un acte qui remette en cause l'humanité. Il y a des bestioles avec lesquelles on n'est pas fait pour cohabiter à mon sens (moustiques, termites, rats, pour les plus courants qui me viennent à l'esprit) et il n'y a pas vraiment d’alternative efficace pour s'en débarrasser que de les tuer. Je comprends très bien la cause végétarienne et ses différentes motivations mais l'antispécisme ça me semble un peu farfelu.
Sinon merci pour les liens. Le bouquin chez Amazon ne me donne pas envie plus que ça (l'idée de manger des faux escargots ne m'emballe pas) par contre si tu as des liens où l'on trouve des recettes végétariennes bonnes et équilibrées sans chercher à imiter la viande je suis preneur.
Vous pensez que ça ne marcherait pas un vrai petit resto végétarien à Nancy? Il y a peut être des restaus qui ont des plats végétariens remarques.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet