Brocantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé aller dans les brocantes/vides-greniers, bien que je ne me souvienne pas ce que je cherchais de particulier quand j'étais plus petit.

Je cherche quelque chose de précis depuis 2007 où je me suis mis à collectionner (et donc rechercher) des vieux jeux vidéos, en particulier des jeux de NES complets (j'ai déjà raconté cette histoire dans ce billet). Pendant 4 ans, je ne cherchais que ça en brocantes, le moindre truc de vieux jeux vidéos que je trouvais, je l'achetais (ça commençait déjà à se faire rare).

Ensuite, fin 2011, m'est (re)venue la passion des comics, en particulier de Batman (j'ai aussi raconté cette histoire dans ce billet). Du coup, dans les brocantes, je cherchais toujours des vieux jeux vidéos mais également des comics, des figurines, des goodies (comme des verres à moutarde ou des pogs Batman).

Pendant les brocantes de 2012, quand nous savions que Manech allait se pointer pour début 2013, nous avons fait le plein de vêtements bébé, d'accessoires, etc. Nous avons continué en été 2013, on revenait chez nous uniquement avec des vêtements, des accessoires ou encore du mobilier pour Manech. Pour ça, les brocantes sont de réelles mines d'or, on trouve tout ce qu'on cherche pour pas cher !

En 2014, ça a changé. Depuis l'année dernière, c'est des jouets pour Manech que nous cherchons. Entre les livres, les cubes, les figurines ou encore les petites voitures, il n'y en a plus que pour lui (si je trouve quelque chose pour moi je prends aussi mais c'est devenu assez rare). Depuis cette année, je ne fais les brocantes qu'avec Manech, sa maman profite d'un peu de bon temps toute seule le dimanche matin. Du coup, vers 9h, on part en vadrouille jusqu'à 11h30 - 12h00. Je n'ai qu'une chose à faire pour être tranquille, lui acheter une nouvelle petite voiture. Il passe le reste de la brocante à la regarder, à la retourner dans tous les sens, à la faire rouler sur ses mains sans rien dire.

Du coup, aujourd'hui, je recherche des livres Monsieur Madame (on en a 69 sur les 95 disponibles), les livres Tchoupi (on en a à peu près 15 sur les 53), les livres Léo et Popi, des imagiers, mais surtout, le plus important : des belles petites voitures. La marque Bburago est celle que je préfère, les voitures sont d'une excellente qualité (sauf les "essieux" qui sont en plastique), fidèles aux voitures (ce sont uniquement des répliques de vraies voitures) et elles roulent super bien, Manech les envoie à travers toute la pièce. Il est donc aux anges quand je lui trouve une nouvelle voiture et moi je suis super content de les dénicher en fouillant :

IMG_2034.JPG

Donc pour conclure, si vous avez ça dans vos cartons, je suis preneur :)

  • des vieux jeux vidéos
  • des comics
  • des goodies à l'effigie de Batman
  • des petites voitures Bburago
  • des livres Monsieur Madame
  • des livres Tchoupi
-

Reportage médiocre d'envoyé spécial "Peut on vivre sans consommer de l'animal ?"

J'attendais avec impatience le reportage d'envoyé spécial "Peut on vivre sans consommer de l'animal ?". Je ne pensais pas être autant déçu par envoyé spécial... Voici mes remarques sur ce reportage :

vegan.pngL'introduction

Le journaliste nous donne des chiffres sur la consommation de viande, ce sont des chiffres intéressants et sert d'introduction au sujet :

"Vu tous ces chiffres, j'ai décidé de tenter une expérience pendant 45 jours : me passer de produits issus d'animaux".

OK, ça commence plutôt bien...

Premier jour

Rendez-vous chez un nutritionniste pour se peser, se mesurer, voir son niveau de cholestérol, de graisses, etc. En sortant, le journaliste dit tout de même ça :

"Des céréales, des lentilles, des pois chiches et du soja : voila mon menu dans les prochains jours"

Euh, OK mec mais c'est pas que ça un régime végane -_-

Suit une intervention intéressante d'une végane qui lui explique à quel endroit de la maison / dans quels produits on trouve des produits issus de l'exploitation animale, ça c'était plutôt pas mal.

Septième jour

Oui, on passe directement au septième jour, sans aucune mention de sa nourriture (ce que est pourtant le changement le plus important quand on devient végane).

Bref, on part pour une visite d'un abattoir. C'est là qu'on commencé les absurdités : d'abord, on y voit un abattoir super clean, avec une seule vache à l'intérieur, pas un bruit, tout est propre et calme (c'est pas ça les abattoirs hein). Et les mots du responsable :

"La vache, il faut la démonter et puis vendre les petits morceaux, les vendre ou les faire éliminer"

Au moins le mec il est honnête. Aucune éthique, aucune compassion, aucun sentiment mais honnête. Ensuite, on passe directement de l'image de la vache dans son box à sa carcasse. À aucun moment on ne voit son abattage, sa détresse, ses cris, la violence des employés (qui est courante dans tous les abattoirs), bref, rien de choquant quoi. Même quand on voit la séance de l'éviscération, aucune goutte de sang n'est montrée à l'écran.

Et la dernière perle de cette séquence :

Journaliste : "En quoi sont transformés les morceaux invendables pour la viande"
Responsable : "Je ne sais pas"

Non mais sérieux quoi... On va te croire que tu sais pas.

Bon, suite à cela, le journaliste fait son boulot, il essaye de voir en quoi sont transformés tous ces rebuts. Au final, on a juste le droit de voir la poudre et la graisse générées avec ces rebuts (dans un beau bureau et dans des belles assiettes hein, pas sur la chaîne de transformation dans l'usine).

La vraie partie intéressante de cette séquence est l'aveu du directeur qui dit qu'une distanciation entre l'animal et le produit fini est absolument nécessaire, que si les clients n'ont pas cette distance imposée, une réaction de rejet serait obligatoire. C'est pas nouveau, mais ça fait toujours du bien d'entendre des "aveux" dans la bouche de ces personnes.

Seizième jour

Toujours aucune mention de ses repas...

Cette partie est, selon moi, la seule de vraiment valable dans ce reportage : le journaliste a rencontré l'auteur de la vidéo (en caméra cachée) qui montre le traitement et les abus concernant les poussins à détruire dans un couvoir de Bretagne. Cette vidéo de L214 avait fait assez de bruit sur Internet et à la télé quand elle a été publiée.

PS : En attendant, sachez que l'Allemagne a décidé d'interdire le broyage des poussins. Quelle belle avancée !

Trente-huitième jour

Voila, on est au milieu du reportage et tout ce qui est intéressant est passé... Le reste du reportage est dédié au traitement des serpents et des crocodiles vendus par le Vietnam pour les peaux.

Alors je passe sur le journaliste qui trie ses légumes dans l'avion (il existe des repas complets végétariens/véganes dans les avions hein mec...). Une des plus grosses idées reçus sur la bouffe végéta*ienne c'est que ça ne consiste qu'en trier les légumes d'un plat en laissant de côté la viande / le poisson. Putain mais c'est pas du tout ça, et l'autre il tombe en plein dans le cliché quoi...

Bref, je reviens au sujet. Pourquoi le mec va au fin fond du monde pour nous montrer les conditions de vie et de mort des serpents et des crocodiles ?! C'est pas qu'on s'en fout ou que c'est davantage acceptable mais

  1. tout le monde sait que le Vietnam et la condition animale ça fait deux, mais surtout,
  2. ça ne va concerner personne ! Les vieilles salopes qui achètent un sac en peau de serpent ou un manteau de fourrure ne vont pas changer leurs habitudes ou leur façon de penser avec à un reportage de 30 minutes, et enfin,
  3. il y avait tellement à montrer sur ce qui se passe en France. Pas sur les serpents ou les crocodiles, mais sur les vaches, les cochons, les lapins, les poules : tous les animaux de chez nous ; sur les abus dont ils sont victimes quotidiennement partout en France, près de chez nous...

Et conclusion de cette séquence :

"Voila 40 jours que j'ai commencé mon expérience et je dois avouer que j'ai trouvé le temps long"

Que voulez-vous répondre à ça...

Quarante-cinquième jour

Là, on arrive à la connerie la plus grosse du reportage :

Dans un premier temps, le journaliste retourne chez le nutritionniste. Le mec a perdu 2 Kg, il a perdu du mauvais cholestérol, il a perdu de la graisse, mais malgré ça, le "nutritionniste" lui sort :

"Je vous conseille de reprendre vos habitudes alimentaires"

Mais WTF quoi !

Ah et aussi :

"Il faut moins manger de viande mais mieux manger de la viande"

Ah ouai OK, c'est sûr que ça change tout pour l'animal dans l'assiette... Comme dit très justement par RecSalome sur Twitter : "Continuer à manger de la viande, mais manger mieux" c'est comme "battre sa femme, mais la frapper moins fort".

Et enfin, le pire de tout en guise de conclusion, le journaliste va chez le boucher :

Journaliste : "c'est vrai que j'ai un peu hâte"
Boucher : "ça fait combien de temps sans manger de viande ?"
J : "1 mois 1/2"
B : "1 mois 1/2 !!?? c'est pour ça que vous êtes tout blanc donc..."

Et après avoir bouffé un bout de viande, le journaliste sort :

"Ça valait le coup d'attendre un mois 1/2"

Ah oui, et il a quand même le culot d'ajouter en phrase de conclusion :

"L'expérience m'a réellement changé".


Putain mais quel foutage de gueule ce reportage quoi ! Aucun un mot sur la souffrance animale, aucun mot sur l'alimentation extrêmement riche des véganes (surtout quand on voit à quel point sont délicieux les restos véganes de Paris). Le journaliste qui "a été réellement changé" n'attends qu'une chose : pouvoir re-manger sa barbaque à la première occasion.

Enfin bref, je ne sais pas vraiment si le reportage était fait pour faire prendre conscience aux téléspectateurs qu'il faut faire attention aux animaux, mais si c'est le cas, c'est complètement raté. C'est juste l'expérience personnelle d'un journaliste qui n'en a rien à foutre des animaux et qui voulait juste profiter d'un petit voyage gratuit au Vietnam...

Une honte !

-

Happening à Paris : STOP aux animaux dans les labos

Cette semaine de vacances de printemps, nous avions décidé, avec ma chérie, de partir en vacances loin de Nancy. On a donc décidé de partir quelques jours à Lyon puis finir par quelques jours à Paris. Je détaillerai ces vacances plus tard. Pour l'instant, je voulais parler de notre décision de participer au happening géant organisé par International Campaigns sur la place de l'hôtel de ville à Paris samedi 25 avril 2015. Nous avions déjà fait ce type de happening à Nancy (voir mon article), on voulait donc être à nouveau de la partie pour celui-ci.

place.jpg

Nous sommes donc arrivés sur la place de l'hôtel de ville aux alentours de 13h15, beaucoup de monde était déjà là ! Nous avons été placés à une extrémité du triangle (les placements se faisaient au fur et à mesure des arrivées). C'était un bon emplacement, cela nous permettait de voir et d'entendre les passants et leurs commentaires. Et des passants, il y en a eu beaucoup. Nous sommes restés 3 heures immobiles, autant dire qu'il y a eu du passage pendant ce temps sur la place de l'hôtel de ville !

benj.jpg

did.jpg

On a eu, comme d'habitude, des critiques positives :

  • une femme en passant avec son chien : "bravo, c'est vraiment bien ce que vous faites"
  • une autre "je suis de tout cœur avec vous, félicitations"
  • pas mal de "bravos"

Mais également quelques critiques négatives :

  • un vieux con en passant : "vous êtes vraiment fous"
  • une vieille aigrie persuadée d'avoir la science infuse : "le progrès de la médecine vaut bien une petite expérience, non ?" (et dès que des arguments étaient évoqués, elle est partie directement)

Aussi quelques autres réactions :

  • j'ai vu quelques personnes pleurer à la vue de nos affiches
  • des jeunes de 20 ans "je ne savais même pas qu'ils faisaient ça sur des animaux"
IMG_1081.JPG IMG_1082.JPG
Photos prises depuis ma place

J'ai trouvé ce happening plus difficile à tenir que celui de Nancy, j'ai vraiment senti les 3 heures passer. C'est sans aucun doute dû au fait qu'on avait vraiment passé toute la semaine à marcher à travers Lyon et Paris, on était complètement cassés avant même de commencer la manifestation :)

Le temps était à peu près de notre côté, on a eu un peu de pluie au long de l'après-midi. Par contre, les 10 dernière minutes, on a vraiment été douchés comme il faut. Une photo de la place (et de nous) trempés :

pluie.jpg

En tout cas, je suis vraiment très content d'avoir assisté à cet événement, j'ai même failli demander à faire du tractage, chose qui m'effrayait jusque là. J'imagine qu'au fur et à mesure qu'on fait ce genre de manifestation, on prends de l'assurance, on verra pour la prochaine fois !

Voici un article de Vegemag qui parle de ce happening, les photos de cet article que je n'ai pas prises moi-même ont été récupérées sur cette page de 269 Life France et j'y ajoute une vidéo faite par Mr Sauvons les animaux :

-

Mise en place de relais-restos (restos du coeur) à l'université de Lorraine

Au début de cette année, j'ai lancé un appel par mail à tout le personnel de l'université de Lorraine (où je travaille) :

restos.jpg

Bonjour à tous,

Le mois dernier, plusieurs personnes se sont portées volontaire pour recueillir vos dons pour le Noël des plus défavorisés par l'intermédiaire des Restos du Cœur. Merci à tous pour votre générosité. Notre correspondant des Restos du Coeur m'a dit (en venant chercher les dons rue Lionnois) qu'il y avait beaucoup de choses, que ça allait être utile à beaucoup de personnes, en particulier aux enfants.
Quasiment toutes les personnes qui sont venues déposer leurs dons rue Lionnois m'ont demandé s'ils pouvaient déposer d'autres choses plus tard dans l'année, m'expliquant qu'ils avaient des choses à déposer à des associations mais ne sachant pas forcément où le faire.
Par ailleurs, dans mon précédent message, j'avais relayé une vidéo extraite de l'émission "Envoyé spécial" expliquant que les contenaires à vêtements sur le bord des routes/parkings ne bénéficiaient en aucun cas aux associations caritatives mais uniquement à des entreprises chargées de revendre ce que vous y déposez.

Pour ces différentes raisons, j'ai décidé de mettre en place un "relai-restos" à la présidence Lionnois. Vous pouvez désormais venir déposer, tout au long de l'année, tout ce que vous souhaitez donner aux Restos du Cœur. Tout sera stocké dans une pièce sécurisée et récupéré par notre correspondant qui ira les déposer au centre départemental à Vandoeuvre. Ils seront ensuite redistribués dans les différents centres de Meurthe-et-Moselle, en fonction des demandes et des besoins.

Voici quelques exemples de dons acceptés :

 - denrées alimentaires non périssables ;
 - vêtements en bon état (encore utilisables) ;
 - jouets pour les enfants (peu importe la taille/l'âge) ;
 - n'importe quel objet pour les enfants (chaise haute, rehausseur, parc, couches, livres, etc) ;
 - tout ce qui vous semble utile pour les plus défavorisés.

Ne sont pas récupérés :

 - les livres pour les adultes (notre correspondant m'a dit que les bénéficiaires des Restos n'étaient pas intéressés par les livres - beaucoup sont illettrés) ;
 - les vêtements/textiles non réutilisables (ceci dit, si vous avez des vieilles couvertures/couettes je prends aussi, pour la SPA) ;

Si d'autres personnes, sur d'autres campus, ont également l'envie/la possibilité de mettre en place ce système de "relais-restos", qu'elles me contactent, on pourra organiser cela à une plus grande échelle - peut-être au niveau UL :)

Pour venir déposer vos dons à Lionnois, vous pouvez me contacter par mail ou directement par téléphone.
Merci d'avance à tous pour votre générosité.

Bonne journée


Pour être honnête, je ne m'attendais pas à autant de réponses ! J'ai eu beaucoup de félicitations, les personnes me disant que c'était une très bonne initiative, très utile et bien pratique.

Et j'ai été encore bien plus surpris du nombre de personnes me contactant pour venir déposer des objets (merci encore à eux). J'ai tout eu, des vêtements (beaucoup) pour enfants principalement, de la vaisselle, de la nourriture, des jeux de société, du linge de maison, une baignoire pour bébé et même un lit pour enfant !

Le camion des restos est passé pour la première fois aujourd'hui, j'ai pris quelques photos pour illustrer tout ce qui avait été récolté (dans le local et dans le camion) :


IMG_0201.JPG IMG_0206.JPG
IMG_0204.JPG

Un bon gros lot de dons qui vont, sans aucun doute, profiter à beaucoup de monde !

Enfin dernière chose très intéressante, c'est que pas mal de monde souhaite, à son tour, mettre en place un point de collecte restos (relais-restos) sur son campus : Fac de Sciences, présidence 91libé, Bibliothèque Universitaire de Metz, présidence de Metz, ICN, etc. Je continue de mettre ça en place, c'est parfois un peu compliqué, notamment pour trouver les correspondants restos sur Metz ou encore des locaux sur certains campus mais j'espère qu'on mettra de plus en plus ce genre de relais dans toute l'université de Lorraine !

À suivre donc... Je vous tiendrai au courant de l'évolution de ce projet :)


PS : Comme quoi, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent (et disent), ce n'est pas parce qu'on se bat, qu'on milite et qu'on s'investit pour les animaux qu'on ne le fait pas aussi pour les humains !

-

Un clic malencontreux

Je suis le Monsieur Ordinateur de la résidence, du coup, quand je croise des gens, il arrive qu'ils me posent des questions en lien avec l'informatique. Hier matin, alors que je me suis levé de bonne heure pour aller au boulot assez tôt, le gardien de l'immeuble m'a chopé pendant que je sortais le chien. Impossible de m'en débarrasser, mais je le remercie car il m'a bien fait rigoler, je suis obligé de partager ça avec vous ! Je vous refais le dialogue :

 

Gardien : Bonjour, je peux vous poser une question rapidement, c'est au sujet de mon ordinateur

Benj : Oui bien sûr...

G : Vous vous y connaissez en malwares ? Vous savez comment vous en débarrasser ?

B : Ben en fait c'est assez embêtant les malware, on peut essayer de s'en débarrasser, on est jamais certain que tout  ...

G : Non parce que je vous explique, en fait, il y a 3 jours, mon ordinateur était nickel, strictement aucun problème. Hier, j'étais en train de naviguer sur Internet, comme d'habitude et ma souris est tombée par terre... Je me suis baissé pour la ramasser et là, j'ai senti, j'ai cliqué sans le faire exprès. Ben juste après, j'étais infesté de malwares... Quand j'ai ramassé la souris, j'ai senti hein, j'ai senti que j'ai cliqué, et là je me suis dit "oh merde, j'ai fait une connerie". Hé ben depuis, j'ai plein de popups qui s'affichent partout sur mon écran, certainement des malwares, c'est devenu inutilisable...

B : Non mais c'est pas possible que ça arrive un truc comme ça !

G : Si, si, j'ai vu, quand j'ai cliqué, ça s'est mis dans les téléchargements et hop, c'était foutu.

 

buse.jpg

 

Je vous passe le reste de la conversation. Le mec ne s'est pas dit que si je croyais à ses histoires, je ne méritais pas mon métier d'informaticien :) Bref, j'espère qu'il ne fera plus tomber sa souris, il risquerait de s'abonner (par mégarde, là encore) à 5 sites pornos en même temps !

Image

-

- page 1 de 30