Hypocrisie et spécisme ordinaire

Voici la conversation que j'ai eu ce matin avec un collègue :

- Lui : Hé les gars, j'ai une vidéo là, c'est immonde, je ne l'ai même pas montrée à Benjamin [comme si j'en avais pas déjà vu des pires], c'est à un festival en Chine où des chiens sont abattus à la queue leu-leu, ils voient ce qui va leur arriver !
- Moi : C'est un truc qui s'est passé à Yulin dimanche dernier, je vois pas pourquoi ça te choque ?
- Ben c'est horrible !
- Tu dis ici que tu tues des agneaux, tu manges du cochon, en quoi le fait que ce soit des chiens soit différent ? Les cochons sont tués de la même manière dans les abattoirs.
- Oui, j'aime la viande mais je suis contre le traitement fait aux animaux dans les abattoirs.
- Ça n'a pas l'air de trop te gêner ces conditions quand tu va acheter ton jambon dans les magasins...
- J'y peux rien j'ai pas le choix !
- Comment ça t'as pas le choix, on a toujours le choix, moi je l'ai fait le choix. C'est vraiment hypocrite ce que tu dis !
- Ouai... [l'air de dire : de toutes façons on peut pas parler avec toi]

Bref, de l'hypocrisie et du spécisme ordinaire. Le plus grave dans l'histoire c'est que ça ne me choque même plus...

titre.png

-

Moodlemoot, marche contre la fermeture des abattoirs et ciné-concert Retour vers le futur

Grosse, très grosse semaine que fut la semaine dernière ! Je n'ai jamais autant pris de trains/bus/métros en une seule semaine ! Explications :

MoodleMoot 2015

Depuis 2012, au boulot, je travaille sur le logiciel Moodle. Il s'agit de la solution mise en place à l'université de Lorraine pour les cours en ligne des étudiants. Tous les ans se déroule le MoodleMoot, il s'agit d'un colloque de 3 jours réunissant ceux qui travaillent avec Moodle (dans l'enseignement supérieur, l’éducation nationale ou même dans des entreprises privées) autour de conférences sur le sujet.

Notre particularité, à l'université de Lorraine, c'est d'avoir beaucoup d'étudiants (56000) et d'enseignants (7000). Aussi, il a fallu mettre en place (en 2012) un système de cours en ligne capable d'absorber toute cette population. C'est donc la mise en place et l'administration de cette plateforme que j'ai décidé de présenter lors de ce colloque. Ce moodlemoot se déroulait à l'université de Tours du mercredi 10 juin au vendredi 12 juin 2015.

Capture_du_2015-06-14_20_39_37.png

Y a pas de ligne directe pour Nancy-Tours, le chemin était donc assez long, je suis parti mardi à 16h de Nancy et je suis arrivé à 20h à Tours. Le lendemain, mercredi matin à 8h30, c'était le top départ (avec un petit concert) de ce MoodleMoot !

Jeudi après-midi, 14h, c'était l'heure de ma présentation. L'amphi était vraiment super rempli, j'étais content que le sujet ait attiré autant de personnes (environ 200 je dirais). Voici le lien vers la vidéo de ma présentation pour ceux que ça intéresse :

Mise en place et administration d'une grosse plateforme moodle

Les conférences se sont déroulées jusqu'au vendredi à 16h30. J'ai repris le train à 17h30 de Tours pour arriver à 22h à Nancy. Mais les voyages n'étaient pas terminés, j'ai sauté dans la voiture et je suis redescendu directement à Ancerville (arrivé à 23h du coup). J'étais debout depuis 6h30 le matin, autant dire que je n'ai pas traîné pour aller dormir... Surtout que le lendemain...

Marche pour la fermeture des abattoirs

5h du matin, le réveil sonne... Ben oui, on avait notre train Bar-le-Duc - Paris à 6h10, donc y a pas fallu traîner au lit le matin. Inutile de préciser que j'étais pas tout frais dans le train... Arrivé sur Paris, on est allé déjeuner puis on a fait le tour du quartier République - Bastille. Vers 11h, on est allé retrouver des amis à nous qui étaient de passage sur Paris pour la même raison que nous (voir plus loin).

On est allé manger au Loving Hut, un resto vegan très très bon. Leur burger vegan cheese est le meilleur burger que j'ai mangé de toute ma vie !

À 13h30, nous sommes repartis place de la République, rendez-vous pour la marche pour la fermeture des abattoirs. Nous y avons retrouvé une amie d'Élodie et avons attendu...attendu... L'ambiance était top, on devait partir de la place de la République à 14h mais nous avons dû attendre le bus des militants en provenance de Lyon qui était coincé dans les embouteillages. Nous en avons profité pour visiter tous les stands de la vegan place (sur la place de la République). 15h, la marche commençait à peine mais nous avons dû nous éclipser.

IMG_3301.JPG IMG_3343.JPG

IMG_3345.JPG

IMG_3350.JPG

Ben oui, nous devions être au palais des congrès de Paris (situé porte Maillot, à l'opposé) à 16h pour ...

Le ciné-concert Retour vers le futur

Ça, je l'attendais depuis vraiment longtemps, ma chérie m'a fait la surprise de prendre les tickets, c'était une super bonne idée :)

À l’occasion du 30ème anniversaire de sa sortie, rendez-vous samedi 13 juin 2015 au Palais des Congrès de Paris pour redécouvrir Retour Vers Le Futur comme vous ne l’avez jamais vu !
En version ciné-concert, le film Retour Vers Le Futur sera projeté sur écran géant avec les effets sonores mais sans l’œuvre musicale. La bande originale du film composée par Alan Silvestri (à qui l’on doit également la B.O. des films Abyss, Forrest Gump ou encore Avengers) sera interprétée par le Star Pop Orchestra dirigé par Christophe Eliot, soit plus de 80 musiciens sur scène !

J'adore de film, ça a donc été un immense plaisir de le voir avec la bande originale en live, c'était vraiment sublime ! Le seul point "négatif" que j'ai pu trouver c'est que la musique était tellement fidèle que parfois on oubliait que c'était un live joué par 80 personnes. Le film était en VO, une bonne nouvelle, je ne l'avais jamais vu en VO, c'était une belle découverte.

IMG_3391.JPG

Après tout ça, à 20h, retour dans notre bourgade (arrivé vers 22h30), pour une nuit de sommeil bien méritée. Bref, une semaine très intense et super géniale :)

-

"La libération animale : et après ?" : la meilleure conférence à laquelle j'ai assisté

Mes personnalités préférées ne sont pas Gad Elmaleh, Jean Dujardin ou Zinédine Zidane, moi c'est plutôt Aymeric Caron, Peter Singer ou encore Matthieu Ricard. Alors quand nous avons appris, il y a un mois ou deux, qu'une conférence était organisée autour de la libération animale avec ces trois invités, nous avons sauté sur l'occasion !

Le prix de la conférence était très abordable, étant adhérant de L214 (les co-organisateurs de l'événement), nous avons eu nos deux places pour 30€. Bon, il a fallut rajouter 100€ pour venir en train, mais même à 130€ pour nous deux, on a pas hésité une seconde.

La conférence avait lieu à la cité des sciences et de l'industrie, à Paris. Drôle de coïncidence, en faisant la queue avant l'ouverture des portes, juste derrière nous, j'ai vu qu'il y avait l'Ubuntu Party de Paris. J'avais déjà participé à une Ubuntu Party à Nancy (je l'avais raconté ici), du coup, je suis aussi allé faire un tour à cette Ubuntu Party, juste avant notre conférence.

ubuntu.jpg

Bref, revenons à nos moutons, cette conférence intitulée "La libération animale : et après ?" accueillait Peter Singer, un des fondateurs du mouvement de la libération animale, notamment grâce à son livre La libération animale (dont j'avais parlé ici), Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste qui a écrit récemment Plaidoyer pour les animaux (que j'avais dévoré) ainsi que Aymeric Caron, journaliste de télévision et de radio ayant publié No Steak (dont j'ai parlé ici).

La conférence se situait dans un grand amphi (920 places) plein à craquer et s'est déroulée de 14h à 18h. Nous avons pu prendre toutes les photos qu'on voulait, j'en affiche quelques-unes ici, vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir.

IMG_2302.JPG

Peter Singer a commencé par un discours de 40-50 minutes sur de la libération animale, dans quel contexte il a écrit son livre dans les années 1975, puis il a parlé du spécisme et de comment on pouvait lutter contre l'exploitation animale. Cela a été suivi par 20 minutes de questions du public.

IMG_2343.JPG IMG_2333.JPG

Ensuite, Matthieu Ricard est venu sur scène pour nous exposer, pendant 40-50 minutes également, avec des images parfois très dures, les conditions de vie des animaux exploités par les humains ainsi que les dégâts causés par ces activités à la Nature et à toute l'humanité. Cela a également été suivi par 20 minutes de questions du public.

IMG_2418.JPG IMG_2389.JPG

Enfin, Aymeric Caron est intervenu non pas seul sur scène comme ses deux prédécesseurs mais en mode interview (face à Alex Taylor) pendant la même durée, soit 40-50 minutes. Lui, parlait plutôt des végéta*iens, comment ils étaient perçus dans la vie de tous les jours, dans les médias, ce qu'on pouvait faire pour changer cela, le comportement qu'il adoptait quand on lui faisait des remarques sur son végétarisme, etc.

IMG_2517.JPG IMG_2553.JPG

Suite à l'intervention de Aymeric Caron, les trois invités se sont retrouvés sur scène afin de répondre aux différentes questions du public.

IMG_2584.JPG

Comme je l'ai dit dans le titre de cet article, cette conférence est la meilleure conférence à laquelle j'ai pu assister jusque là. C'était génial de pouvoir voir en vrai des auteurs qu'on adore, qui partagent notre point de vue. De plus, dans la salle, nous avons rencontré beaucoup de personnes que nous connaissions (pas personnellement hein), que ça soit Jérôme Lescure (réalisateur de l'excellent film A.L.F.), plusieurs auteurs de livres que j'ai lu et même Paul Watson, le fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society !

Par ailleurs, le public était vraiment très réceptif. Sur les 800 personnes, je pense que 790 au moins étaient des militants pour la cause animale, ça se voyait. Bon, je fais l'impasse sur les applaudissements un peu trop fréquents (selon moi) et des questions du public parfois incompréhensibles ou inintéressante, cela n'a pas gâché la fête.

Nous n'avons malheureusement pas pu attendre les dédicaces, les files d'attentes étaient trop longues et on avait un train à prendre peu de temps après. Cela ne nous a pas empêché de s'arrêter manger dans un resto vietnamien deux super plats végés.

IMG_2699.JPG

Bref, une super journée, j'espère que d'autres conférences de ce type seront à nouveau organisées. Merci L214 !

Note : la conférence a été filmée et devrait être retransmise sur le net, je l'afficherai ici quand elle sera disponible.

-

Brocantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé aller dans les brocantes/vides-greniers, bien que je ne me souvienne pas ce que je cherchais de particulier quand j'étais plus petit.

Je cherche quelque chose de précis depuis 2007 où je me suis mis à collectionner (et donc rechercher) des vieux jeux vidéos, en particulier des jeux de NES complets (j'ai déjà raconté cette histoire dans ce billet). Pendant 4 ans, je ne cherchais que ça en brocantes, le moindre truc de vieux jeux vidéos que je trouvais, je l'achetais (ça commençait déjà à se faire rare).

Ensuite, fin 2011, m'est (re)venue la passion des comics, en particulier de Batman (j'ai aussi raconté cette histoire dans ce billet). Du coup, dans les brocantes, je cherchais toujours des vieux jeux vidéos mais également des comics, des figurines, des goodies (comme des verres à moutarde ou des pogs Batman).

Pendant les brocantes de 2012, quand nous savions que Manech allait se pointer pour début 2013, nous avons fait le plein de vêtements bébé, d'accessoires, etc. Nous avons continué en été 2013, on revenait chez nous uniquement avec des vêtements, des accessoires ou encore du mobilier pour Manech. Pour ça, les brocantes sont de réelles mines d'or, on trouve tout ce qu'on cherche pour pas cher !

En 2014, ça a changé. Depuis l'année dernière, c'est des jouets pour Manech que nous cherchons. Entre les livres, les cubes, les figurines ou encore les petites voitures, il n'y en a plus que pour lui (si je trouve quelque chose pour moi je prends aussi mais c'est devenu assez rare). Depuis cette année, je ne fais les brocantes qu'avec Manech, sa maman profite d'un peu de bon temps toute seule le dimanche matin. Du coup, vers 9h, on part en vadrouille jusqu'à 11h30 - 12h00. Je n'ai qu'une chose à faire pour être tranquille, lui acheter une nouvelle petite voiture. Il passe le reste de la brocante à la regarder, à la retourner dans tous les sens, à la faire rouler sur ses mains sans rien dire.

Du coup, aujourd'hui, je recherche des livres Monsieur Madame (on en a 69 sur les 95 disponibles), les livres Tchoupi (on en a à peu près 15 sur les 53), les livres Léo et Popi, des imagiers, mais surtout, le plus important : des belles petites voitures. La marque Bburago est celle que je préfère, les voitures sont d'une excellente qualité (sauf les "essieux" qui sont en plastique), fidèles aux voitures (ce sont uniquement des répliques de vraies voitures) et elles roulent super bien, Manech les envoie à travers toute la pièce. Il est donc aux anges quand je lui trouve une nouvelle voiture et moi je suis super content de les dénicher en fouillant :

IMG_2034.JPG

Donc pour conclure, si vous avez ça dans vos cartons, je suis preneur :)

  • des vieux jeux vidéos
  • des comics
  • des goodies à l'effigie de Batman
  • des petites voitures Bburago
  • des livres Monsieur Madame
  • des livres Tchoupi
-

Reportage médiocre d'envoyé spécial "Peut on vivre sans consommer de l'animal ?"

J'attendais avec impatience le reportage d'envoyé spécial "Peut on vivre sans consommer de l'animal ?". Je ne pensais pas être autant déçu par envoyé spécial... Voici mes remarques sur ce reportage :

vegan.pngL'introduction

Le journaliste nous donne des chiffres sur la consommation de viande, ce sont des chiffres intéressants et sert d'introduction au sujet :

"Vu tous ces chiffres, j'ai décidé de tenter une expérience pendant 45 jours : me passer de produits issus d'animaux".

OK, ça commence plutôt bien...

Premier jour

Rendez-vous chez un nutritionniste pour se peser, se mesurer, voir son niveau de cholestérol, de graisses, etc. En sortant, le journaliste dit tout de même ça :

"Des céréales, des lentilles, des pois chiches et du soja : voila mon menu dans les prochains jours"

Euh, OK mec mais c'est pas que ça un régime végane -_-

Suit une intervention intéressante d'une végane qui lui explique à quel endroit de la maison / dans quels produits on trouve des produits issus de l'exploitation animale, ça c'était plutôt pas mal.

Septième jour

Oui, on passe directement au septième jour, sans aucune mention de sa nourriture (ce que est pourtant le changement le plus important quand on devient végane).

Bref, on part pour une visite d'un abattoir. C'est là qu'on commencé les absurdités : d'abord, on y voit un abattoir super clean, avec une seule vache à l'intérieur, pas un bruit, tout est propre et calme (c'est pas ça les abattoirs hein). Et les mots du responsable :

"La vache, il faut la démonter et puis vendre les petits morceaux, les vendre ou les faire éliminer"

Au moins le mec il est honnête. Aucune éthique, aucune compassion, aucun sentiment mais honnête. Ensuite, on passe directement de l'image de la vache dans son box à sa carcasse. À aucun moment on ne voit son abattage, sa détresse, ses cris, la violence des employés (qui est courante dans tous les abattoirs), bref, rien de choquant quoi. Même quand on voit la séance de l'éviscération, aucune goutte de sang n'est montrée à l'écran.

Et la dernière perle de cette séquence :

Journaliste : "En quoi sont transformés les morceaux invendables pour la viande"
Responsable : "Je ne sais pas"

Non mais sérieux quoi... On va te croire que tu sais pas.

Bon, suite à cela, le journaliste fait son boulot, il essaye de voir en quoi sont transformés tous ces rebuts. Au final, on a juste le droit de voir la poudre et la graisse générées avec ces rebuts (dans un beau bureau et dans des belles assiettes hein, pas sur la chaîne de transformation dans l'usine).

La vraie partie intéressante de cette séquence est l'aveu du directeur qui dit qu'une distanciation entre l'animal et le produit fini est absolument nécessaire, que si les clients n'ont pas cette distance imposée, une réaction de rejet serait obligatoire. C'est pas nouveau, mais ça fait toujours du bien d'entendre des "aveux" dans la bouche de ces personnes.

Seizième jour

Toujours aucune mention de ses repas...

Cette partie est, selon moi, la seule de vraiment valable dans ce reportage : le journaliste a rencontré l'auteur de la vidéo (en caméra cachée) qui montre le traitement et les abus concernant les poussins à détruire dans un couvoir de Bretagne. Cette vidéo de L214 avait fait assez de bruit sur Internet et à la télé quand elle a été publiée.

PS : En attendant, sachez que l'Allemagne a décidé d'interdire le broyage des poussins. Quelle belle avancée !

Trente-huitième jour

Voila, on est au milieu du reportage et tout ce qui est intéressant est passé... Le reste du reportage est dédié au traitement des serpents et des crocodiles vendus par le Vietnam pour les peaux.

Alors je passe sur le journaliste qui trie ses légumes dans l'avion (il existe des repas complets végétariens/véganes dans les avions hein mec...). Une des plus grosses idées reçus sur la bouffe végéta*ienne c'est que ça ne consiste qu'en trier les légumes d'un plat en laissant de côté la viande / le poisson. Putain mais c'est pas du tout ça, et l'autre il tombe en plein dans le cliché quoi...

Bref, je reviens au sujet. Pourquoi le mec va au fin fond du monde pour nous montrer les conditions de vie et de mort des serpents et des crocodiles ?! C'est pas qu'on s'en fout ou que c'est davantage acceptable mais

  1. tout le monde sait que le Vietnam et la condition animale ça fait deux, mais surtout,
  2. ça ne va concerner personne ! Les vieilles salopes qui achètent un sac en peau de serpent ou un manteau de fourrure ne vont pas changer leurs habitudes ou leur façon de penser avec à un reportage de 30 minutes, et enfin,
  3. il y avait tellement à montrer sur ce qui se passe en France. Pas sur les serpents ou les crocodiles, mais sur les vaches, les cochons, les lapins, les poules : tous les animaux de chez nous ; sur les abus dont ils sont victimes quotidiennement partout en France, près de chez nous...

Et conclusion de cette séquence :

"Voila 40 jours que j'ai commencé mon expérience et je dois avouer que j'ai trouvé le temps long"

Que voulez-vous répondre à ça...

Quarante-cinquième jour

Là, on arrive à la connerie la plus grosse du reportage :

Dans un premier temps, le journaliste retourne chez le nutritionniste. Le mec a perdu 2 Kg, il a perdu du mauvais cholestérol, il a perdu de la graisse, mais malgré ça, le "nutritionniste" lui sort :

"Je vous conseille de reprendre vos habitudes alimentaires"

Mais WTF quoi !

Ah et aussi :

"Il faut moins manger de viande mais mieux manger de la viande"

Ah ouai OK, c'est sûr que ça change tout pour l'animal dans l'assiette... Comme dit très justement par RecSalome sur Twitter : "Continuer à manger de la viande, mais manger mieux" c'est comme "battre sa femme, mais la frapper moins fort".

Et enfin, le pire de tout en guise de conclusion, le journaliste va chez le boucher :

Journaliste : "c'est vrai que j'ai un peu hâte"
Boucher : "ça fait combien de temps sans manger de viande ?"
J : "1 mois 1/2"
B : "1 mois 1/2 !!?? c'est pour ça que vous êtes tout blanc donc..."

Et après avoir bouffé un bout de viande, le journaliste sort :

"Ça valait le coup d'attendre un mois 1/2"

Ah oui, et il a quand même le culot d'ajouter en phrase de conclusion :

"L'expérience m'a réellement changé".


Putain mais quel foutage de gueule ce reportage quoi ! Aucun un mot sur la souffrance animale, aucun mot sur l'alimentation extrêmement riche des véganes (surtout quand on voit à quel point sont délicieux les restos véganes de Paris). Le journaliste qui "a été réellement changé" n'attends qu'une chose : pouvoir re-manger sa barbaque à la première occasion.

Enfin bref, je ne sais pas vraiment si le reportage était fait pour faire prendre conscience aux téléspectateurs qu'il faut faire attention aux animaux, mais si c'est le cas, c'est complètement raté. C'est juste l'expérience personnelle d'un journaliste qui n'en a rien à foutre des animaux et qui voulait juste profiter d'un petit voyage gratuit au Vietnam...

Une honte !

-

- page 1 de 31