Lettre à mon grand Manech

Lettre à lire dans 17 ans

Manech,

Quand j’écris cette petite lettre, on est le 23 décembre 2015, il est 00h02 et ta maman vient de finir de lire un mémoire au sujet de la dysphasie. Elle m’en a fait un bref compte-rendu. Je n’arrive pas à dormir, je t’écris donc cette lettre, que tu pourras lire quand tu seras plus grand.

Nous nous rendions compte, depuis plusieurs mois, que tu avais un certain retard de langage. Tout le monde nous disait que chaque enfant acquiert le langage à son rythme, qu’il n’y avait pas de raisons d’avoir peur, que ça viendrait bien assez vite, qu’on se dirait bientôt « qu’est-ce qu’on était bien quand il ne parlait pas encore, il ne nous posait pas 1000 questions toute la journée ». Au début, on était convaincu de tout ça. On se disait qu’une fois que tu serais à la crèche, tout se décoincerait rapidement. Que ce soit ton retard de langage mais également ta difficulté d’interagir avec d’autres personnes. Oui mais voilà, après quatre mois de crèche, force est de constater que tout ne s’est pas « décoincé comme par magie ».

Aujourd’hui, tu es à l’aube de tes 3 ans et tu ne parles toujours pas comme les enfants de ton âge. Comme le dit Christelle, ta nounou de crèche préférée (quand on te parle de la crèche, tu n’as que « kité » à la bouche) : « Avec Manech, tout se passe dans le regard, pas dans les mots ». Depuis un mois, tu commences juste à dire deux syllabes pour définir quelques mots. Ces mots ne sont pas fluides, j’ai l’impression que tu fais à chaque fois beaucoup d’efforts pour les dire : « cha…po », « oua…tu » pour voiture , « mé….ci » pour merci (que tu dis depuis quelques jours), « aoua » pour au revoir (que tu dis de plus en plus souvent), « beu…sss » pour bus, « oua…gué », « mé…sss », « po…ch », « miiiimi » pour Volkswagen, Mercedes, Porche et Mini (je ne sais pas si ça sera toujours le cas plus tard mais dès 2 ans tu étais déjà un fan absolu de voitures) :)

Ton « vocabulaire » est tout de même très varié, dans le désordre, voici qui me vient comme ça : ato pour gâteau, sssssi pour Simpson, kèkè pour Manech, papa et monmon, cré et kité, etc. Tu reconnais à peu près 9/10ᵉ de tous les mots de tes différents imagiers, cela va du chien, aux tongs, en passant par la poêle ou le toboggan… Bref, on voit bien que tu mémorises tout ça, mais tu ne t’en sers pas au quotidien. Je suis d’accord avec toi, même nous, nous n’avons pas l’occasion de dire « tong » tous les jours…

Tu as aussi du mal à te concentrer, à part avec tes petites voitures et tes livres sur lesquels tu peux passer des heures, tu te lasses très vite de toutes les autres activités (dessin, jeux de construction, etc.). Par ailleurs, parfois, quand on te parle, on se demande si tu nous entends, tu sembles dans ton monde, dans ta bulle. On doit souvent te répéter plusieurs fois la même phrase pour que tu fasses ce qu’on te demande. On a beau te raisonner, notamment quand tu pleures, c’est comme si tu n’entendais pas ce qu’on te disait.

La semaine dernière, nous sommes allés avec toi voir une pédopsychiatre au CAMSP. Tu t’es caché pendant tout le rendez-vous (1h30), je ne t’avais jamais vu comme ça. Suite à ce rendez-vous où on nous a confirmé que tu avais un certain trouble du langage et du comportement, nous en avons eu d’autres à prévoir : avec un orthophoniste, une pédiatre, une psychologue, une généticienne, un neurochirurgien, etc. Je ne te cache pas que j’appréhende ces rendez-vous, mais j’ai espoir qu’on nous dise vraiment ce qui se passe dans ta petite tête. Comme tu l’as compris, à l’heure actuelle, nous soupçonnons une dysphasie. C’est un mot pas très joli pour dire « problème de langage ». Il y a autant de dysphasies que de dysphasiques. Si tu as ce handicap, il faudra ensuite déterminer à quel niveau. Sache que nous avons de la chance, nous habitons dans une grande ville où se trouvent tous les spécialistes dont nous avons besoin. De plus, tout cela est pris très tôt (la preuve, tu ne peux même pas encore lire cette lettre), donc même si tu as une dysphasie, on va pouvoir la diagnostiquer rapidement et faire tout ce qu’il faut pour toi. Ta maman vient de m’apprendre qu’il y avait même des écoles spéciales pour les dysphasiques. Si c’est ce dont tu as besoin, nous t’inscrirons dans une école comme ça. J’ai de la chance, je peux travailler dans d’autres universités que l’université de Lorraine, s’il faut déménager dans une autre grande ville où il y a une école comme ça, on pourra le faire sans crainte.

Si ta maman n’était pas endormie à côté de moi, elle serait en train de me dire « arrête d’être aussi pessimiste » (tout le monde me dit ça tu sais…). Je ne pense pas être pessimiste à outrance, j’essaye juste de me préparer à toutes les éventualités. Je préfère être un peu trop pessimiste et apprendre des bonnes nouvelles que l’inverse, tu comprends j’espère ?

On me dit souvent « alors Benj, c’est pour quand le deuxième ? » et je réponds tout le temps : « certainement pas pour maintenant, c’est déjà assez dur avec un seul… ». En effet, c’est difficile pour moi de m’occuper d’un petit Manech (et encore, ta maman est là 80 % du temps). Je te rassure, ce n’est pas toi le problème, j’ai juste parfois du mal à conserver mon sang froid. Je m’énerve et perd trop souvent patience. J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur quand tu seras plus grand. Entre nous, c’est ta mère qui en prend le plus, quand je suis énervé, c’est après elle que je rouspète, pas après toi. Bref, tout ça pour te dire que oui, je trouve ça difficile de bien m’occuper de toi, mais sache que j’essaie toujours de faire du mieux possible. J’essaie toujours d’être pour toi le père que j’aurais voulu avoir.

Tu dois trouver cette petite lettre très pessimiste (tu te souviens, tout le monde me dit ça), mais son but principal était de te faire passer ce message : Mon chéri, tu n’évolues pas aussi vite que les autres enfants de ton âge, c’est parfois difficile de faire comprendre ça aux gens qui nous regardent bizarrement en ville, dans notre résidence ou encore à la boulangerie, mais tu dois savoir une chose : je suis fier de toi. Je suis fier de tous tes petits progrès, je suis fier de t’entendre dire « mé…ssi » 10 fois quand je te donne 10 gommettes, je suis fier de te voir insister et dire « cré » après avoir dit « sssin » pour me faire comprendre que tu veux faire un dessin avec un crayon, je suis fier de te voir reconnaître les voitures (même ta maman n’y arrive pas ;)), je suis fier de t’entendre dire « aoua » quand tu vas te coucher le soir, je suis fier de t’entendre dire « né » quand tu veux qu’on mouche ton nez, bref, je suis tout le temps fier de tes progrès.

Enfin, sache que nous serons toujours là pour toi, ta maman et moi. Nous ferons toujours tout pour toi, parce que tu es ce que nous avons de plus cher et parce que nous t’aimons bien plus que tu ne pourras jamais t’en rendre compte !



DSC3053.jpg

-

Critique de livre : Résilience, histoire d'un survivant de Steeve Hourdé

Il y a longtemps que je n'avais pas fait de critique de livre complète. J'ai choisi de faire celle-ci car ce livre est un peu différent des autres que j'ai l'habitude de lire : il s'agit d'un livre écrit par un français auto-édité et que j'ai adoré : Résilience : Histoire d'un survivant écrit par Steeve Hourdé.

resilience_histoire_d_un_survivant_steeve_hourde.jpg

Ces deux dernières années, j'ai un peu délaissé les thrillers au profit des livres de survivialisme (que ça soit post-apocalyptique, dans un lieu inconnu, etc.). Je pense avoir fait le tour des grands classiques du genre. Du coup, je recherche des histoires un peu moins connues. J'ai donc tout de suite accroché quand j'ai lu le résumé de celle-ci :

"Quels sont les trois objets que vous souhaiteriez emporter si vous vous retrouviez coincé sur une île déserte?" Voilà une question que Robin aurait bien voulu entendre au moment où il s'est ainsi retrouvé perdu, seul et démuni, dans un monde hostile et mystérieux. Saura-t-il survivre, pour gagner ne serait-ce qu'une journée de sursis? Plongez au cœur de RÉSILIENCE, un roman d'aventure et de survie haletant prenant place dans un monde énigmatique rempli de dangers.


Ce livre m'a vraiment beaucoup plu ! Pour faire simple, c'est le même style que Robinson Crusoé avec quelques variantes. Ici, l'accent est mis sur le danger réel et persistant du personnage, Robin. Tout au long du livre, on se sent aussi angoissé que lui, toujours à devoir fuir pour sa survie, il n'a pas le temps de se poser à un endroit qu'il doive déjà décamper pour ne pas se faire tuer. Les chapitres courts accentuent cette impression que tout va très vite. L'écriture est simple, l'auteur ne perd pas de temps dans des descriptions interminables et inutiles, c'est court, c'est clair, c'est génial !

Chose peu courante dans ce genre de lecture (et sans vous spoiler), un fâcheux événement intervient vers la fin du premier tiers du livre. Un événement qui m'a vraiment embêté. Il sert l'histoire mais j'ai vraiment été dégoûté de ce qui arrivait. C'est vraiment inattendu et bien joué de la part de l'auteur. Enfin, la fin de l'histoire laisse à supposer qu'il peut y avoir une suite, et ça c'est cool.


Une fois terminé ce livre que j'ai dévoré en quelques soirées, je me suis intéressé à l'auteur afin de voir ce qu'il avait écrit d'autre. J'ai été très surpris de me rendre compte qu'il s'agissait d'un jeune auteur français qui s'est auto-édité. En allant voir sur son blog, on peut y retrouver différentes choses très intéressantes : des suppléments au livre (un bestiaire notamment) mais aussi ses conseils pour écrire un livre, pour s'auto-éditer, etc. Moi qui rêve d'écrire un livre depuis plusieurs années, ces lectures m'ont été vraiment très utiles et donnent envie de s'y mettre pour de bon :)

En tout cas, je vous recommande très fortement ce livre (que vous pouvez acheter au format papier ou électronique), très facile à lire, pas très gros (250 pages) et très intéressant. Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant été accro à un livre en cours de lecture, ça fait du bien. C'est agréable d'être pressé de coucher son fils le soir pour sauter sur la suite d'une histoire qui nous passionne :)

Ma note : 8,5/10

-

Mon (ancien) médecin et le végétalisme : une honte !

Voici un article que j'ai rédigé il y a quelques mois (juin 2015) que j'avais oublié de publier :

J'ai toujours eu un peu de mal avec mon médecin, je l'ai toujours trouvée hautaine et antipathique. Bon, je ne vais pas chez le médecin pour boire le café et me faire des amis donc je m'en contentais (d'autant que j'habite juste à côté). Hier soir, je suis allé la voir car je souhaitais (entre autres) obtenir une ordonnance pour un bilan sanguin complet. J'avais rendez-vous à 19h, je suis passé à 19h50 mais ça c'est pas très grave. Non, le plus grave c'est ce qui s'est passé dans le cabinet.

38118.jpg

Aussitôt rentré chez moi j'ai noté la conversation afin de la restituer le plus fidèlement possible. Voici ce qui s'est passé (les réflexions en italique sont les miennes, lors de la rédaction de cet article) :


- Qu'est-ce qui vous amène ?
- Je voudrais une ordonnance pour un bilan sanguin complet, vitamine B12, fer, calcium, etc.
- Pour quelle raison ?
- Je suis végétarien depuis 10 ans et depuis quelques mois, je suis en train d'arrêter de manger des œufs et du lait, de devenir végétalien en fait.
- Ah oui... ça commence à faire beaucoup là ?
- Comment ça beaucoup, qu'est-ce que vous voulez dire ?
- Hé bien vous savez, il peut y avoir des carences avec un régime comme celui-ci

En partant me faire examiner

- Je ne vois pas pourquoi, la seule "vraie carence" d'un végétalien c'est la vitamine B12 qu'il faut prendre en plus. À part ça, les végétaliens mangent mieux que les autres (je voulais dire les carnivores) et sont en très bonne santé.
- Ah oui mais ça c'est ce que les végétaliens disent pour que vous les rejoigniez (je vous jure, elle est véridique cette phrase !)
- Vous savez, je reviens d'une conférence où il y avait 1000 personnes (je parlais de cette conférence) dont la moitié sont végétaliennes (à la louche, je pense que je n'étais pas loin), tout le monde semblait être en bonne santé.
- Vous avez fait 10 ans d'études ? (pareil, c'est ce qu'elle m'a dit mot pour mot, et c'était pas la première fois qu'elle me sortait ça)
- Non mais ça fait 10 ans que je lis des choses à ce sujet donc je connais un peu quand même quoi (j'essayais de ne pas être sarcastique, difficile...)
- Et les protéines ?
- Les protéines je trouve tout ce qu'il faut dans ce que je mange

De retour à son bureau

- Et vous mangez quoi ?
- Comment ça je mange quoi ?
- Hé bien ce midi vous avez mangé quoi par exemple
- Peu importe, j'ai une alimentation suffisamment variée (j'avais mangé une énorme plâtrée de pâtes, pas très diététique). Je mange des légumes, des légumineuses, beaucoup de choses à base de soja, etc.
- Oui, mais ce n'est pas parce que les vitamines/minéraux sont là qu'ils s'assimilent de la même façon dans le corps. Le fer, par exemple, ne s'assimile pas de la même manière s'il vient de la viande ou d'un végétal (et alors ?)
- Mais vous savez, ma femme a le même régime que moi depuis 10 ans, elle n'a pas de problème, mon fils également
- Ah... votre fils aussi ?
- Oui, on lui donne juste un yaourt à chaque fin de repas, sinon il a le même régime que nous
- Et vous en avez parlé avec votre pédiatre ?
- Oui, et à lui ça n'a jamais causé aucun problème.
- ...


Je m'arrête là, le reste ne concernait plus le végétarisme. En tout cas, depuis, j'ai changé de médecin. C'est pas possible d'entendre les bêtises pareilles, j'ai eu droit à tous les clichés, il ne manquait plus qu'un "et vous ne pensez pas qu'une carotte ça souffre quand on l'arrache de la terre ?"...

PS : J'ai reçu les résultats de mon analyse de sang peu après : aucune carence, comme prévu...

-

Pâte à tartiner vegan rapide à faire

Pour cette nouvelle recette, ça sera du sucré. Je voulais absolument une pâte à tartiner vegan (sans aucun produit d'origine animale). Nous n'achetons plus de Nutella depuis plusieurs années, on privilégiait les marques sans huile de palme. Le problème c'est qu'il y avait toujours du lait dans ces recettes. J'ai donc décidé de faire moi-même ma pâte à tartiner. Voici ma recette extrêmement rapide à faire et délicieuse :

Ingrédients (pour un pot de 300g)

  • 50g de noisettes en poudre
  • 150g de chocolat noir pâtissier (sans lait)
  • 100g de lait de soja (j'ai bien écrit 100g, pas 100ml)
  • 40g de sucre (blanc ou de canne)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 20g d'huile de noix de coco

Préparation

  1. Faire fondre le chocolat au bain-marie
  2. Mixer/mélanger les autres ingrédients ensemble (sauf l'huile de noix de coco)
  3. Quand le chocolat est fondu, y incorporer le mélange réalisé ci-dessus
  4. Quand la préparation est homogène, ajouter l'huile de noix de coco liquide (la passer quelques secondes au micro-ondes avant ci besoin)
  5. Verser dans un pot et mettre au frigo pendant quelques heures

Ensuite, vous pouvez conserver cette préparation à température ambiante pendant une à deux semaines. Pensez à varier les plaisirs : j'ai déjà ajouté de l'arôme d'orange (ça donne exactement le goût des Pim's choco/orange), de l'arôme de vanille, remplacé les noisettes par des amandes en poudre, etc. À vous de voir selon votre humeur :)

L'huile de noix de coco se trouve en magasin bio (ou dans les magasins "Action" pour 4 fois moins cher). Elle est solide en dessous de 22°C, liquide au dessus de cette température et c'est très bon pour la santé.

_DSC3555.JPG

-

Découverte de la photo avec un appareil reflex (Nikon D3100)

Depuis des mois, ma chérie ne cessait de me dire qu'il nous faudrait un nouvel appareil photo. Je n'arrêtais pas de répondre que ça servait à rien, qu'on en avait déjà un de bonne qualité (on avait un Canon PowerShot SX240 HS) et que c'était suffisant. Je n'ai jamais été très photo. Pour moi, le seul but d'une photo est d'immortaliser un moment, je n'ai aucune considération esthétique lors d'une prise de vue. Pour peu que la photo ne soit pas trop floue, ça me suffit. Bon, ceci dit, c'est vrai que pour les photos d'intérieur, notre appareil n'était pas au top (ou on ne savait pas assez bien s'en servir).

Du coup, pour les vacances qui arrivent, on a décidé de tout de même investir dans un nouvel appareil (le paiement de mes cours ce mois-ci a aidé à cette décision) :)

J'ai donc commencé à me renseigner sur le meilleur rapport prix/belle photo. Mon budget étant de 300€ maximum, c'était un peu compliqué. Après avoir cherché un peu sur Internet, je suis tombé sur un super site (j'ai oublié son nom mais merci à lui) qui disait que pour un budget comme le mien, le mieux était de me tourner vers un reflex d'occasion. Je ne voulais pas d'un nouveau compact, j'avais déjà eu un bridge et n'en voulait pas de nouveau et les hybrides ne m'ont pas séduits quand mon collègue m'a prêté le sien. Je suis donc parti à la chasse aux reflex sur leboncoin.

Je n'avais aucune idée de la marque ou du modèle d'appareil que je voulais. Je suis donc tombé sur plusieurs annonces de plusieurs marques d'appareils photo près de chez moi. Après avoir regardé les notes de chaque appareil (sur le site lesnumeriques), j'ai pensé avoir trouvé le modèle qui semblait parfaitement adapté à mes besoins/moyens : le site le Nikon D3100.

31_9776_2_450x400.jpg

Cet appareil (avec son objectif de base) était vendu avec une sacoche à côté de chez moi pour 250€. Au dire des avis sur Internet, c'est le must pour les débutants. Il y a des modes pré-réglés, mais il permet aussi d'aller assez loin dans une utilisation plus poussée. J'ai donc décidé d'acheter celui-ci (je l'ai même négocié à 220€). Je précise que jusque-là, cet achat était quand même à 99% pour ma chérie, je ne voyais toujours pas trop l’intérêt d'un tel appareil alors qu'on en avait déjà un. Je n'avais encore jamais utilisé de reflex, c'était certainement pour ça...

Je rentre chez moi, j'essaye une photo en mode Automatique, je la trouve jolie mais pas non plus extraordinaire. J'avais dépensé 220€ pour cet appareil, je me suis dit que ça serait bien que je regarde un peu comment on s'en sert quand même :) J'ai donc commencé à lire le manuel, j'ai pas tout compris et j'ai trouvé cette lecture frustrante. Du coup, je suis allé voir quelques vidéos sur Internet. C'est là que la magie a opérée.

Je suis tombé sur une chaîne Youtube géniale : Objectif Photographe. Dans la première vidéo que j'ai regardée, le photographe a montré pourquoi il ne fallait pas utiliser le mode automatique avec un reflex. Il a fait une photo en mode automatique avec une petit appareil compact à 100€ et la même photo en mode automatique avec son appareil de pro à 2000 ou 3000€ : le résultat était quasiment identique ! Conclusion : c'est du gâchis d'investir dans un reflex et de le laisser en mode automatique. Du coup, j'ai décidé d'apprendre à bien me servir de cet appareil en continuant à regarder ses autres vidéos.

Au fil des jours, j'ai appris les notions de base de la photographie (ouverture, vitesse, sensibilité, composition, objectifs, focales, etc.). Je commence à maîtriser ces choses et à apprivoiser mon reflex en douceur. Je prends plaisir à sortir juste pour faire des belles photos (chose qui me semblait impensable il y a encore une semaine) ! Je suis maintenant en train de chercher d'autres objectifs (je veux un 35mm et un 55-200mm à 150€ chacun) pour d'autres usages.

Bref, moi qui voulais juste voir comment se servir de l'appareil je suis tombé dedans les deux pieds devant et je ne décroche plus (encore une nouvelle lubie) :) Ah oui, et du coup, ma chérie ne peut pas s'en servir vu que j'ai l'appareil la majorité du temps, la pauvre :)

Voici quelques photos choisies prises ce week-end, mes premières photos avec un reflex. Y a encore beaucoup de boulot pour arriver à faire des très belles photos mais je progresse (cliquez sur les photos pour les agrandir) :

_DSC0012.JPG _DSC0245.JPG

_DSC0208.JPG _DSC0253.JPG

_DSC0283.JPG _DSC0462.JPG

_DSC0275.JPG _DSC0531.JPG

Je n'ai encore rien modifié en post-production, ces photos (sauf celle où Dali mange son os) sont brutes de sortie d'appareil, il faut que je regarde ce que je pourrais améliorer avec un logiciel de traitement d'images. Je vais mettre en place une galerie photo à côté de ce blog, je mettrai l'adresse ici quand elle sera opérationnelle, ça sera intéressant de voir les différences au fur et à mesure de mon apprentissage !

Edit : Vous pouvez désormais vous rendre sur la galerie photo que je viens de mettre en place.

-

- page 1 de 32